SWT EVENT

Luxury Travel ~ Business Event 

Portrait de Vigneron – Joseph Bouchard

Joseph Bouchard nous présente son parcours pour devenir vigneron ainsi que la philosophie de son domaine. Il nous livre ses secrets sur le Beaujolais et nous vous les partageons.

Partagez cet article:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le vin, une passion familiale ou une révélation ?

C’est plutôt une passion familiale. Je fais partie de la famille Bouchard, je suis dans le vin depuis longtemps. Mon père a repris un domaine familial (Château de Rougeon) en 1981. J’ai donc baigné dedans depuis toujours. Cela m’a tout de suite passionné, je me suis très rapidement investi dans le domaine.

Quel a été ton parcours professionnel ?

J’ai commencé par faire des études scientifiques agricoles générales en Côte Chalonnaise. Après avoir fait un DUT Génie biologie agronomie à Colmar en Alsace, j’ai intégré l’Université de la Vigne et du Vin à Dijon. Puis j’ai fait la fac d’œnologie à Bordeaux.

Je suis également partie aux Etats Unis à l’âge de 15 ans pour bénéficier d’une expérience dans un Domaine. J’avais pour mission l’ouillage des fûts dans une cave immense creusée comme un tunnel.

J’ai également eu l’opportunité de procéder à plusieurs vinifications au Portugal dans le Domaine de mon oncle à la Quinta Do Tedo. Entre le fleuve Douro et la rivière Tedo, sur une presqu’ile. C’est un endroit paradisiaque qui offre des chambres d’hôte et un restaurant. Il est très prisé des français amateurs de vins.

Les vins du Nouveau Monde, cela t’évoque quoi ?

Lors de mes premiers entretiens d’embauche, les recruteurs me demandaient quelles expériences j’avais réalisées à l’étranger. C’était la grande mode, tout le monde partait à l’international, mais du coup plus personne ne restait en France. Je n’ai pas voulu faire comme tout le monde surtout ne pas traverser la planète pour bouger des tuyaux. Mais je compte bien y visiter tous ces pays en vacances. Il existe des vins du Nouveau Monde exceptionnels.

Les techniques de travail sont très complémentaires, nous pouvons beaucoup apprendre chacun de l’autre.

La biodynamie, tu en penses quoi ?

Quand je suis arrivé sur le domaine, il y’a 12 ans, nous partions vraiment de très loin. Nous passions d’un Domaine qui était en très mauvais état avec un vieux vignoble, pas entretenu qui sortait de 50 ans de désherbage chimique. Je me suis dit que vais-je en faire ?

J’avais donc un énorme défi à relever, cela allait être un travail colossal mais d’un vrai intérêt car les paysages sont magnifiques et le terroir y est authentique. Donc le premier travail qu’il y’a eu à faire était de restaurer ces sols qui étaient usés par toutes les pratiques faites auparavant. Nous avions des taux de matières organique de 0,2 % quand un sol moyen en France est à 2 %.

L’idée était donc de remettre la dynamique dans le bon sens, redonner de la matière organique au sol, redonner de la vie. Nous avons commencé par nous occuper du vignoble en améliorant les techniques de travail.

Nous avons dû arrachés beaucoup de vignes, et pour toutes les parcelles que nous avons choisi de replanter, nous avons procéder au minimum à 5 ans de repos de sol avec différentes cultures et jachères. Nous avons ramené du compost, remonté le taux de matière organique. Avec le temps, les sols sont redevenus beaucoup plus vivants, avec une flore riche et diversifiée. Lors des premières analyses nous avons vu que les PH étaient très bas :  en enrichissant avec du compost, nous n’avons plus besoin d’apporter de la chaux ou de corriger le ph du sol car son PH à 7,5 est bon.

Le sol s’appauvrit chaque année avec l’exploitation agricole. Donc nous gérons chaque parcelle comme un écosystème, nous allons réapporter la même quantité de matière que nous avons prélevé à l’environnement avec la récolte de raisins.

Comme ça n’existait pas à l’achat il y a quelques années, nous avons commencé à en produire environ 1000 tonnes par an pour fertiliser l’ensemble de notre domaine et remonter le niveau de matière organique et enfin arriver à un équilibre pour rétablir un sol vivant, dynamique et riche.

Le domaine fait 100 ha dont 40 ha de vignes. Nous maintenons une partie des parcelles en jachères car il faut un repos de sol d’au moins 5 ans avant de replanter, c’est un gage de pérennité.

Aujourd’hui c’est à la mode de se dire bon je suis en bio, maintenant je vais passer en biodynamie. La biodynamie reste une culture un peu ésotérique et les bases en sont assez dogmatiques. Notre objectif est l’agriculture biologique dont la première étape indispensable est de travailler avec des produits naturels. Il existe un lien très étroit avec tous les éléments terrestres : minéraux, animaux, végétaux et les forces lunaires. Ce sont tous les aspects de la biodynamie. Donc tout faire d’un coup, c’est un peu compliqué et puis il faut y croire, cela reste une discipline dogmatique avec des éléments qui ne sont pas toujours vérifiés scientifiquement. Notre premier objectif était la maîtrise de l’agriculture biologique, avoir des sols très vivants. Nous travaillons aussi, bien sûr, en fonction des rythmes lunaires pour la taille, la plantation et certains travaux. L’introduction des animaux est un juste retour aux sources. Ils peuvent nous apporter des choses très positives et nous aider à cultiver nos parcelles. La vie animale est précieuse pour la biodiversité. Nous avons entamé depuis plusieurs années un travail avec nos moutons. Depuis l’année dernière, nous avons des parcelles entretenues par nos poules.

Nous avons d’autres idées pour l’avenir.

Nous souhaitons revenir à une agriculture normale comme elle aurait toujours du exister. Je pense qu’il ne faut pas vouloir trop maîtriser les choses et adapter la culture en fonction du terroir.

 

Beaujolais = Gamay ?

Le beaujolais est avant tout un terroir où est cultivé le Gamay.

Le gamay est un cépage complètement adapté à ce terroir, car c’est un cépage vigoureux.

Il a besoin de pousser dans des sols des sols difficiles voire stressant. C’est un peu l’équivalent de l’aligoté en Bourgogne. Sur les sols granitiques du Beaujolais, il s’exprime parfaitement avec une superbe diversité en fonction des terroirs sur lesquels il est cultivé. Aujourd’hui le chardonnay, a aussi un vrai intérêt, c’est un cépage qui s’adapte, qui est vigoureux, sur lequel nous pouvons faire de très beaux beaujolais blancs.

Quel style décrit mieux les Vins du Château de Poncié ?

L’élégance, des vins qui sont fins, de texture soyeuse.

Pourquoi venir en Beaujolais ?

La diversité des paysages et des terroirs, c’est le point le plus important. Avant de travailler en Beaujolais, je ne m’y ‘étais jamais rendu et je me suis dit “whoua” c’est une région incroyable, magnifique constituée de paysages époustouflants avec des altitudes et des expositions complètement différentes. Avec des paysages loin d’être monotones.

Ton vin préféré ?

Je n’ai pas de vin préféré j’aime beaucoup de vins de styles différents. Concernant les vins du Château de Poncié, j’affectionne particulièrement « Les Moriers ».

Château de Poncié, j’affectionne particulièrement « Les Moriers ».

Je n’ai pas de vins fétiches, j’adore les vins de mes collègues du Beaujolais comme

  • Château Thivin
  • Domaine Lapierre
  • Domaine Desvignes
  • Domaine Jean Foillard
  • Domaine Thillardon

Tous ont des styles très différents et c’est ça aussi le gamay

Un domaine magnifique à visiter que je conseillerai : le Château de Juliénas pour son coté historique unique.

Le Beaujolais n’est pas un vin de garde, tu en penses quoi ?

Le Gamay possède un super potentiel de garde. Il a un très bon équilibre entre son acidité, ses tannins, c’est un vrai cépage de garde. Pour la petite histoire, au domaine Bouchard père et fils, il reste des Fleurie 1929 du château de Poncié datant de l’époque où les deux familles Bouchard en 1924 travaillaient ensemble. Nous l’avons ouverte récemment. La couleur violacée n’est plus là mais il nous a offert des arômes vraiment superbes. Aujourd’hui les millésimes 2009, 2010 et 2015 par exemple, ont un potentiel de garde énorme. Pour les personnes qui ont oublié quelques bouteilles de beaujolais nouveau dans leurs caves et qui les boivent quelques années après, cela peut aussi offrir de belles surprises.

C’est la grande richesse du Gamay.

Nous avons longtemps pâti d’une image de surproduction, mais c’est en oubliant l’actualité dans les crus du Beaujolais. Toutes les études le montrent, c’est un vin qui a la plus grande aptitude à plaire à tout le monde : des vins faciles à boire, qui ne sont pas durs, pas trop murs ni trop alcooleux avec une belle matière et une belle structure.

Il y’a beaucoup de jeunes qui ont repris des domaines du Beaujolais mais qui viennent de différentes régions de France. Parce qu’en Beaujolais, nous pouvons encore acquérir un vignoble alors que dans d’autres régions le foncier est devenu inaccessible. Cela a permis à beaucoup de jeunes de s’installer en agriculture biologique, en respectant le terroir et qui donne une très belle diversité de vins.

Un lieu incontournable à voir dans la région ?

La vue depuis le Mont Brouilly ou la Madone de Fleurie pour être dans la contemplation. Il y’a le beaujolais des vignobles et dès que nous montons nous avons le Beaujolais Vert avec une spécificité végétale méditerranéenne (pins noir, thym sauvage).

Une citation que tu aimes sur le vin  ?

« Il y’’a plus de philosophie dans une bouteille de vin que dans les livres » Pasteur à condition de boire la bouteille à plusieurs 😉

Dans une bouteille de vin vous trouvez une richesse sociale , une histoire, tellement de paramètres qui créent une alchimie.

La Beaujonomie, c’est quoi ?

Le concept est l’association du Beaujolais et de la gastronomie. Le beaujolais est un vin de gastronomie. Nous souhaitons sensibiliser les restaurateurs à leur faire une place sur les grandes tables. Nous allons organiser un événement en association avec un chef Aurélien Mérot, chef du restaurant Le Cep à Fleurie. Nous allons associer les vins avec les plats et faire visiter le domaine, C’est une excellente occasion de se rassembler.

Un grand merci à Joseph Bouchard pour cet entretien, nous vous proposons quelques belles photos prises sur cette journée.

error: Content is protected !!
X